Islamophobie

Retrouvez ici les numéros d’urgence, adresses, liens Internet relatif.ves aux violences islamophobes :

 

Collectif Contre l’Islamophobie en France : 09.54.80.25.93

ou http://www.islamophobie.net/contact

 

 

 

Publicités

Nous, féministes, contre l’instrumentalisation du féminisme à des fins de racisme anti-musulmans !

Ces dernières semaines, voire ces derniers mois, nous ne comptons plus les remarques et les propos islamophobes, émis notamment par des politiques et des médias.

Ainsi, ne serait-ce que ces dernières semaines, deux journaux ont titré autour de l’islam ou de l’immigration (en associant systématiquement immigration et islam) : la Une du Point du 31 octobre 2012 déclarait ainsi « Cet Islam sans gêne » en présentant une photo de femme entièrement voilée face à un policier, tandis que l’Express a intitulé l’hebdomadaire du 14 novembre « Le vrai coût de l’immigration », l’illustrant d’une photo de femme en niqab, accompagnée de son enfant et se rendant à la CAF.

 

Ces propos s’insèrent dans une ambiance raciste, notamment entretenue par les pouvoirs politiques : 

  • Rappelons-nous de l’autorisation de la manifestation organisée par Résistance Républicaine le samedi 10 novembre contre « le fascisme islamique » et qui invitait tous les « patriotes » à marcher « contre la violence et le totalitarisme, pour la liberté d’expression » en scandant « l’Islam, c’est le mépris », « la France cosmopolite ne fonctionne pas » et en agitant bien haut des drapeaux français !
  • Rappelons-nous de la banalisation du concept de racisme « anti-blanc », concept jusque-là réservé au FN, avec la multiplication de procès contre les militants anti-racistes !
  • Rappelons-nous de l’instrumentalisation par le FN de la mobilisation autour du jugement de Créteil rendu suite aux viols collectifs !

 

Nous vivons un contexte de racisme anti-musulman qui fait du « musulmandapparence » au « musulmanssansgêne » l’ennemi principal, en ce qu’il est notamment l’ennemi de l’égalité femmes-hommes.

 

Pourquoi parlons-nous de racisme anti-musulmans?

            Parce que se joue ici un processusderacialisationpar lequel des personnes sont assignées à une identité négative, fondée sur leur soi-disant appartenance  raciale : les personnes « arabes » sont  essentialisées et leur pseudo identité « arabe » est amalgamée à  la pratique de la religion  musulmane, elle-même stigmatisée comme profondément sexiste.

            L’homme arabe et donc musulman est désigné comme fondamentalement sexiste, plus sexiste que les hommes des autres « cultures ». Afin de lutter contre le sexisme congénital du musulman, le législateur, le journaliste, le politicien – souvent homme, blanc, quinquagénaire – s’est mis en tête de protéger les femmes de ces « barbares », notamment en volant au secours des femmes

musulmanes.

 

Pourquoi est-ce anti-féministe?

            Parce que de trop nombreuses lois autour du « voile », dont le but déclaré mais fallacieux est de garantir la sécurité ou de promouvoir la libération des femmes, ne conduisent, en dépit d’une apparence universaliste, qu’à l’exclusion des femmes voilées de l’espace public, et donc à leur précarisation.  

 

            En outre, cette focalisation sur  la condition des femmes musulmanes, et notamment sur le voile et la burqa comme symboles même du sexisme, permet d’invisibiliser l’hétérosexisme des dominants et l’hétérosexisme structurel :

  • Impunité des violences envers lesfemmes et les personnes LGBTQI (lesbiennes, gay, bi, trans, queer, intersexes) commises par les dominants : les chiffres prouvent l’inégalité de punition des violences de genre, entre les personnes racisées et les autres, illustrée notamment par l’affaire DSK.
  • Impunité des remarques homophobes ou hétérosexistes des dominants, flagrantes lors de l’affaire DSK avec les commentaires de Jack Lang « Il n’y avait quand même pas mort d’homme », ou de Jean-François Kahn « troussage de domestique », ou dernièrement les propos de Jospin ou de Collomb sur le mariage pour tous…
  • Inégalités de salaires entre homme set femmes, sur-chômage et précarité des femmes, parité non respectée dans les hautes sphères par un État profondément patriarcal etc.

 

On relèvera que la condamnation unanime du sexisme des musulmans contraste avec l’absence de critique des manifestations anti-IVG organisées par des groupes catholiques extrémistes, autorisées d’ailleurs par la Préfecture…

 

Or l’hétérosexisme est multiple et notre féminisme dénonce toutes ces manifestations !

 

Nous refusons linstrumentalisation du féminisme à des fins racistes !

            Nous contestons l’usage de l’argument de l’égalité entre femmes et hommes comme un moyen de stigmatisation de certaines « cultures » posées comme plus sexistes que d’autres. Ces manœuvres sont d’autant plus inacceptables lorsqu’elles sont, parfois, aussi le fait de féministes, qui cèdent aux facilités de l’argumentaire culturaliste.

            Nous réaffirmons que l’émancipation des femmes ne se réalisera pas à travers des mesures de répression envers elles.

            Notre féminisme cherche à dénoncer l’hétérosexisme comme phénomène socio-économique, dont les explications vont bien au-delà de l’argument culturel (voir prochainement sur le blog une analyse non-culturaliste du harcèlement hétéro-sexiste dans l’espace public).

 

            Le principe d’auto-émancipation nous semble important. Nous ne voulons pas à notre tour nous positionner comme « les sauveuses » des victimes de racisme et parler à leur place, mais nous   affirmons que notre  féminisme est inclusif et solidaire envers toutes les femmes.

 

Nous refusons que le féminisme serve dalibi à des discours racistes ! Nous dénonçons les lois qui, derrière une prétendue visée protectrice, excluent et précarisent les FEMMES!

 

En ce quelles pénalisent eexcluent une catégorie bien définie de personnes, nous exigeons :

–        L’abrogation de la loi anti-niqab de 2010,

–        L’abrogation de la circulaire de 2012 sur l’interdiction pour les mères voilées de participer aux sorties scolaires,

–        L’abrogation de la loi de 2012 interdisant aux assistantes maternelles de porter le voile à leur domicile.

 

Pour rappel, vous pouvez retrouver d’autres articles exprimant des positions similaires sur le blog  puisque nous avons signé l’appel « Nous féministes », lancé par Elsa Dorlin et Eleni Varikas (https://collectiffeministe.wordpress.com/2012/05/04/nous-feministes-lappel-delsa-dorlin-et-deleni-varikas-signe-par-g-a-r-c-e-s/) et également écrit l’article « De la nécessité d’articuler féminisme et anti-racisme » : https://collectiffeministe.wordpress.com/2012/04/30/de-la-necessite-darticuler-feminisme-et-anti-racisme/