Ligne téléphonique IVG

Enfin un numéro vert pour une meilleure information* !

 

Numéro national anonyme et gratuit : 0 800 08 11 11. 

Géré par le Planning familial, le numéro est ouvert 6 jours sur 7, le lundi de 09h à 22h et du mardi au samedi de 09h à 20h.

ivg affiches

 

*En dehors de ce numéro, nous vous conseillons de vous rendre directement aux plannings familiaux si vous le pouvez, et évitez Internet où l’information est fortement biaisée.

Mobilisation pour le droit à l’avortement !

SAMEDI 31 MARS à 10h30,  Hôpital TENON, métro Gambetta

CONTRE  LES INTÉGRISTES A TENON
 
Leur  harcèlement ne doit pas provoquer notre lassitude ! Soyons nombreux !

Le  10 mars, pour la sixième fois, les intégristes catholiques de SOS-tout-petits sont venus « prier » à proximité de l’hôpital Tenon. Dans ce qu’on ne peut que considérer comme une escalade, pour la première fois, ils ont pu manifester autour de l’hôpital. Les conditions dans lesquelles s’est déroulée cette manifestation ont été inadmissibles.

Deux militants  du collectif s’étaient rendus à la Préfecture de Police pour faire la déclaration et le parcours avait été défini avec les fonctionnaires de ce service. Pourtant, sur place, les forces de police ont multiplié les provocations. Dans un premier temps, le cortège a été bloqué rue Pelleport, pour laisser les intégristes catholiques manifester à proximité, sur le parcours même de la manifestation en défense du droit à l’IVG. Un peu plus tard, les forces de police ont installé les organisations intégristes avenue Gambetta toujours sur le parcours de notre manifestation. Puis, sous le prétexte de faire évacuer les intégristes, les policiers ont fait reculer brutalement à coups de bouclier, à coups de pied et de matraque, un groupe de manifestants. Un instant plus tard un policier se détachant du rang a jeté au sol avec violence l’une des responsables de la manifestation.

SOS-tout-petits a  pris pour cible le CIVG de l’hôpital Tenon, rouvert après 18 mois d’une lutte menée par le Collectif unitaire pour la réouverture du Centre IVG de Tenon, avec un large soutien de la population et des élus du 20e. Depuis la réouverture du CIVG Tenon, des organisations catholiques intégristes ont organisé une campagne d’un an, pour tenter de le faire fermer de nouveau. Toutes les 3 ou 4 semaines, ils viennent à la porte de l’hôpital faire pression sur la population de l’arrondissement, sur les femmes et  les hommes entrant dans l’établissement, sur les hospitaliers qui y  travaillent. Leur prochaine « prière » est prévue pour  le 31 mars à 10.30.

Face à  l’alliance de fait du pouvoir et de l’extrême-droite, une large mobilisation est nécessaire.

Encore une fois, des G.A.R.ç.E.S. seront présent-e-s !

L’agenda idéal de Garçes du 26 au 31 mars

G.A.R.C.E.S :

Jeudi 29 mars à 19h15 – Prochaine réunion publique/AG de Garçes. Au programme : échanges sur la question de la socialisation genrée pendant la petite enfance et l’enfance (comparaison internationale, l’hypersexualisation des petites filles, cerveau bleu vs. cerveau rose, seront quelques uns des points qui seront débattus) et sur les futurs projets de Garçes (autour des TCA, de la marche des fiertés de 2012, des prochaines AGs…). Plus de détails bientôt!

Costumes d'Halloween : infirmière sexy vs. super-héros

LUTTES FEMINISTES :

Droit à l’avortement : le 31 mars, Tenon bon !

RDV à l’hôpital Tenon face aux intégristes catholiques pour défendre le droit à l’IVG et refuser tout prosélytisme remettant en cause les droits des femmes. Manifestation le samedi 31 mars à 10h30 devant l’entrée de l’hôpital Tenon, 4 rue de la Chine (métro Gambetta).

Un centre IVG dans chaque hôpital public !
Notre corps nous appartient !
Non à l’ordre moral qui voudrait contrôler nos vies !

CONFERENCES, REUNIONS, DEBATS :

« La contraception et l’interruption volontaire de grossesse. Où en est-on aujourd’hui ? »

Rencontre proposée par la Ligue des droits de l’homme avec Nathalie BAJOS (sociologue démographe à l’Inserm) et Chantal BIRMAN (sage-femme) qui présenteront un historique récent et l’état des lieux actuel sur l’accès à la contraception et à l’IVG, face aux discours ambiants sur l’évolution de ces droits.

RDV mercredi 28 mars 2012, de 20h à 22h, à la Maison des Associations(22 rue Deparcieux, 75014 Paris / métro Denfert-Rochereau / bus 28, 38, 58, 88).

Le communisme, le féminisme et la banlieue, ou les itinéraires de Muguette Jacquaint…

Enfant d’Aubervilliers, élue de La Courneuve, OS de Sonolor, députée, Muguette Jacquaint a tenté de conjuguer révolte individuelle et actions collectives. A partir d’extraits de films, de photos, de rushes rares ou inédits, nous explorerons l’histoire ouvrière sur plus d’un demi-siècle, dont notamment les luttes de femmes. Participent à cette séance Fanny Gallot, chercheuse, Michel Pigenet, professeur à Paris 1, et de nombreux témoins, dont Muguette Jacquaint elle-même.

RDV samedi 31 mars à 20 heures 30, au cinéma L’Etoile (1 allée du Progrès, 93120 La Courneuve). Rencontre organisée par l’association Périphérie, centre de création cinématographique.

Affiche du 34ème Festival international de films de femmes

AUTRES

34ème Festival International de films de femmes

Le Festival international de films de femmes de Créteil aura lieu du 30 mars au 8 avril. Cette 34e édition accueille des réalisatrices du monde entier à travers une compétition, hommages et rétrospectives. Le programme est alléchant :

  • une triple compétition internationale : fiction, documentaire, courts-métrages ;
  • 3 avants-premières, avec « Clara s’en va mourir », « A Beautiful Valley » et « Crulic – Le chemin vers l’au-delà » ;
  • un panorama sur le travail de réalisatrices venant d’Europe (Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Belgique, Luxembourg, France et Royaume-Uni) ;
  • un portrait d’Anne Alvaro, avec une rétrospective de plusieurs de ses films ainsi qu’une rencontre le vendredi 6 avril ;
  • un concert d’ouverture par Brigitte Fontaine le vendredi 30 mars ;
  • une soirée Queer : « Louis(e) de Ville, portrait d’une bad girl » le samedi 7 avril ;
  • une rencontre avec Gisèle Halimi sur les 40 ans du Procès de Bobigny le dimanche 1er avril

Parmi les films et documentaires que Garçes a envie de voir, il y a :

  • « Invisible » de Michal Aviad : deux femmes, victimes d’un même violeur, se reconnaissent 20 ans après et affrontent ensemble cet épisode noir de leur vie
  • « Margarita » de Laurie Colbert et Dominique Cardona : portrait d’une famille à travers le destin d’une nounou mexicaine immigrée, qui vit illégalement au Canada, à l’insu de ses patrons comme de son amoureuse.
  • « Le corps d’une femme » de Dominique Bartoli et Richard Bean : une femme raconte à son nouveau compagnon son histoire d’amour passée, vécue dans la violence.
  • « No Gravity » de Silvia Casalino :  le documentaire nous entraîne sur les traces de ces femmes astronautes, françaises, américaines, russes, italiennes, pionnières de l’espace.
  • « Ingrid Jonker (Black Butterflies) de Paula van der Oest : portrait de la destinée tragique de la poétesse Ingrid Jonker durantles heures les plus sombres de l’apartheid

Plus d’infos sur leur site : http://www.filmsdefemmes.com/

A VENIR

Mercredi 4 avril à 19h15Conférence-débat de l’Université Alternative organisée par Garçes sur le thème « Instrumentalisation du féminisme à des fins racistes et nationalistes », en présence d’Eric FASSIN (sociologue, professeur agrégé à l’ENS, chercheur à l’Iris (CNRS/EHESS)) et d’une militante de Mamans toutes égales (collectif soutenant les mamans musulmanes victimes de discriminations à l’école par rapport à la loi de 1905 sur la laïcité).