Violences sexuelles : répondons et relayons l’enquête des « Déchainées »

Le 25 Novembre est la Journée Internationale de Lutte contre les Violences faites aux Femmes. Journée malheureusement encore nécessaire.

 

A cette occasion, nous relayons l’enquête de l’association « Les Déchaînées »* auprès des personnes majeures victimes de violences sexuelles qui sont allé porter plainte en France. Son but est de mieux comprendre les conditions dans lesquelles elles ont été accueillies en commissariat ou gendarmerie. L’association espère réunir au moins 500 réponses, à partir desquelles elle rédigera un rapport qui sera transmis au Ministère de l’Intérieur, au secrétariat des Droits des Femmes et au Ministère de la Défense. Répondre et relayer leur enquête, c’est lutter pour améliorer l’accueil des victimes car « La honte doit changer de camps » ! Nous invitons donc nos lecteur.trices à relayer elleux aussi l’enquête.

Voici leur mini-site pour expliquer la démarche : http://www.enquete-accueil-viol.com

L’adresse directe de l’enquête : http://dechainees.polldaddy.com/s/enqu%C3%AAte-autour-de-l-accueil-en-gendarmerie-police-des-victimes-de-viol

* Les Déchaînées est une association créée en 2013 pour défendre les droits des femmes. http://dechainees.fr/

 

25-novembre-profil

Car cela est nécessaire, voici un rappel des numéros et des adresses internet qui peuvent aider :

SOS Violences Conjugales Femmes Info-Service : 39.19 (numéro anonyme et gratuit) ou stop-violences-femmes-gouv.fr

SOS Viol : 0800.05.95.95 (numéro anonyme et gratuit) ou cfcv.asso.fr

SOS Violences au Travail Femmes : 01.45.84.24.24 ou avft.org

SOS Harcèlement sexuel : 0800.00.46.41 (anonyme et gratuit)

De plus, Garçes a créé l’an dernier un groupe de parole nommé Vast(Viols, agressions sexuelles et tentatives de viol) qu’il est possible de joindre par email vast.garces@gmail.com si l’on souhaite parler. Le compte-rendu de leur première réunion est ici.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Violences sexuelles : répondons et relayons l’enquête des « Déchainées » »

  1. J’ai appelé le 39 19. Une voix synthétique m’a dit que les lignes étaient occupées et que je devais attendre. Musique. Puis j’ai entendu plusieurs sonneries, et ça a raccroché. J’aurais pu rappeler, hein. Ben non, j’ai pas pu. Se faire raccrocher au nez ça se surmonte plus ou moins bien selon l’état dans lequel on est. Et donc je me demande : où ils en sont avec les coupes budgétaires là-bas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s